Miranda Boldrini

Miranda Boldrini est chercheuse Post-doctorante au sein de l’équipe AutonomiCap, qu’elle a intégré en mai 2021 pour un projet de recherche de trois ans. Docteure en Philosophie de l’Università di Roma La Sapienza et de l’Université de Picardie Jules Verne, elle a soutenu sa thèse en 2019 sur la pensée morale d’Iris Murdoch, qu’elle a analysée dans le contexte de l’éthique philosophique contemporaine. Elle a été Attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’Université de Picardie, ensuite chercheuse post-doctorante à l’Università di Roma La Sapienza. Ses intérêts de recherche portent sur les éthiques du care, sur la philosophie du langage ordinaire, sur la bioéthique et sur la pensée féministe.

Sa recherche au sein du projet AutonomiCap vise à développer une réflexion philosophique sur les notions d’autonomie et de handicap menée d’un point de vue conceptuel tout autant que moral et politique, qui adopte comme principales perspectives d’analyse les éthiques du care et la philosophie du langage ordinaire. Cette recherche se nourrira d’une interaction directe avec les enquêtes de terrain (Sophie De Spiegeleir, Noé Rimbourg) et les analyses juridiques (Louis Triaille) en cours au sein du projet.

%d blogueurs aiment cette page :